Accueil du site - Agenda - 66ème congrès de la FNO

Recherche

Le 66ème congrès de la FNO s’est déroulé les 25 et 26 avril derniers à Biarritz dans un climat détendu. Plus de 300 congressistes, en majorité des éleveurs, sont venus de toute la France partager un moment convivial avec leurs collègues, mais aussi interroger leurs responsables nationaux sur l’avenir de leur production dans un contexte économique assez difficile et à l’approche de la réforme de la PAC.

Sept circuits de visites avaient été préparés par la région Aquitaine mettant en avant toute la diversité de leurs systèmes d’exploitation et en particulier le dynamisme des systèmes ovins laits, l’occasion pour la FNO de rappeler le poids et l’importance des brebis laitières dans la production ovine française et au sein de la FNO.

La FNO a souhaité placer les dimensions d’entreprenariat et d’innovation au coeur des débats, et les interventions ont bien démontré leur importance pour maintenir des éleveurs demain dans des conditions viables et vivables. La présence des Présidents de la FNSEA et des JA témoigne du dynamisme de notre production et de l’attention qu’elle mérite du fait de sa situation encore convalescente et de son rôle essentiel pour l’économie et les paysages. Ils ont d’ailleurs confirmé l’intérêt qu’ils portaient à nos travaux que ce soit dans le cadre de la contractualisation ou de l’installation et leur volonté de nous appuyer pour aller plus loin.

Le Ministre nous a aussi encouragé à poursuivre dans cette voie, et pour nous y aider, a annoncé que : • le rebouclage en électronique des brebis nées avant 2010 serait repoussé jusqu’en janvier 2015 ; • les éleveurs ovins en difficulté, qui n’étaient pas ciblés par les aides exceptionnelles du plan d’urgence, pourraient bénéficier d’exonération de charges MSA ; • la filière ovine serait incluse dans les travaux horizontaux sur les viandes françaises, afin de faire avancer le dossier VOF, avec une première réunion prévue dès juin.

Clôturant ce congrès, le président de la FNO a affirmé que l’élevage ovin devait être une solution pour la France et non un problème, avant de donner rendez-vous à tous les éleveurs au prochain congrès de la FNO, l’année prochaine, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Répondre à cet article