Accueil du site - Agenda - Congrès 2017 / La FNO clame haut et fort : l’Europe sera LA SOLUTION de l’élevage ovin de demain

Recherche

Pendant trois jours, les 26, 27 et 28 avril 2017, à l’occasion de notre congrès annuel à Libramont en Belgique, les moutonniers de France ont eu l’opportunité de découvrir l’élevage Wallon et le coeur des instances européennes et ainsi prendre le pouls d’une Europe plus que jamais nécessaire.

La Présidente Michèle Boudoin a reconnu l’aspect singulier de ce congrès puisque ce sont à la fois « les soixante-dix ans de la FNO et dans le même temps, les 60 ans du Traité de Rome, soit 60 ans de Paix ! Ce congrès est également singulier puisque nous sommes en Belgique, capitale de l’Europe, et nous sommes dans un espace-temps d’élections présidentielles françaises tellement important pour l’avenir de notre nation. »

C’est ainsi l’endroit idéal pour afficher la détermination de la Fédération Nationale Ovine à croire en une Europe dont les axiomes majeurs sont toujours l’unité et la solidarité !

« C’est parce que nous partageons ces valeurs, parce que nous savons que l’adaptation c’est la résilience à l’adversité et que le pire serait la résignation que nous croyons à une meilleure EUROPE, à un mieux d’EUROPE », clame Michèle Boudoin.

Face aux dangers qui menacent notre production (les négociations commerciales dans le cadre du Brexit, les négociations en cours pour la mise en place d’un accord de libre-échange avec l’Océanie, le manque de consommation…), il y a nécessité de conserver une Europe sociale, sûre, prospère, soucieuse du développement durable et forte au niveau international et sur la scène mondiale.

Il est de la responsabilité de chacune et de chacun d’entre nous de militer pour un mieux d’Europe et cela pour le bénéfice de tous. Et si l’on devait donner un exemple européen d’un projet concerté, et d’une vision partagée, il faut mettre en lumière le forum européen sur l’avenir de la filière ovine, présidé par l’irlandais John Bryan et instauré par Phil Hogan qui a abouti à l’élaboration d’une feuille de route ovine européenne consentie à 28 Etats Membres.

Cet exemple est la preuve que le dialogue européen est possible et que le projet de mettre la production ovine à une place centrale dans l’Europe de demain est réalisable.

Organiser un congrès hors de France est une 1ère historique pour la FNO et ce n’est pas par hasard si celle-ci se fait en Belgique. Dans un contexte européen, voir international plus que perturbé, l’invitation chaleureuse de nos homologues ovins belges nous conforte dans le fait que la construction européenne se gagne au jour le jour !

Quelques jours après la fin de notre congrès, nous revendiquons un « mieux d’Europe » et invitons les moutonniers français à militer pour une Europe plus que jamais nécessaire !

Toujours se rappeler la devise de l’Union Européenne : « unie dans la diversité »

-----------------

Retrouvez également la vidéo de Michel Barnier, négociateur en chef du Brexit pour la Commission Européenne. Il a tenu à s’exprimer, par cette vidéo, sur les enjeux du Brexit et de la mission qui lui a été confiée, en rappelant l’importance, pour notre production, d’une Europe unie et visionnaire >> http://ec.europa.eu/avservices/preview.cfm ?ref=I137407&videolang=FR

Répondre à cet article

Pièces jointes