Accueil du site - Prédation - Communiqué de presse : Opération « Laissez-nous vivre » : les pouvoirs publics réagissent !

Recherche

Le 21 juillet, près d’un millier d’éleveurs se sont mobilisés à l’occasion du passage du Tour de France et ont transhumé à Gap, accompagnés de 1 500 brebis, pour protester et mettre au grand jour, une fois de plus, les désastres occasionnés par les loups sur le pastoralisme et l’élevage en plein air ! FNSEA, JA et FNO tiennent à féliciter et remercier toutes les organisations locales ainsi que les organisateurs du Tour de France pour la tenue de cet événement sans précédent. Le message « laissez-nous vivre » porté par les éleveurs présents, parmi lesquels de très nombreux jeunes agriculteurs, était des plus explicites et semble avoir été entendu par les pouvoirs publics.

Xavier Beulin, président de la FNSEA, Michèle Boudoin, présidente de la FNO, une délégation de Jeunes Agriculteurs et une délégation de la FRSEA PACA, ont été reçus à la préfecture, accompagnés de représentants du ministère de l’Agriculture et de l’Ecologie. Ils se félicitent de la prise de conscience de Ségolène Royal qui s’est jointe aux échanges par téléphone et semble, enfin, avoir compris l’urgence d’agir.

La Ministre a en effet annoncé avoir engagé une démarche au niveau européen pour déclasser le loup de la convention de Berne reprenant ainsi une demande de la FNSEA, de JA et de la FNO. Ces derniers invitent néanmoins la ministre à ne pas se caler sur le système espagnol comme elle l’a laissé entendre. Les éleveurs doivent pouvoir défendre leurs animaux. Ségolène Royal a également annoncé la mise en place d’une réunion de coordination avec les différents organismes impliqués dans la gestion et la régulation de l’espèce ainsi qu’une brigade d’appui aux éleveurs contre les attaques de loup. Un travail de coordination avec l’ensemble des préfets est programmé pour que les arrêtés préfectoraux soient juridiquement irréprochables. La professionnalisation des personnes intervenant dans la gestion du loup est une priorité pour la Ministre de l’Environnement. C’est pourquoi l’Etat mettra à disposition des louvetiers et de l’ONCFS des moyens renforcés pour le repérage des loups et leur prélèvement si nécessaire. Enfin, pour diminuer la pression subie par les éleveurs, Ségolène Royal mettra tout en œuvre pour que les 36 loups pouvant être prélevés, le soient avant l’automne. Pour finir, il a été annoncé que pour la toute première fois, la problématique du loup en élevage serait abordée, le 22 juillet, en Conseil des ministres.

Ces annonces courageuses vont dans le bon sens. FNSEA, JA et FNO seront néanmoins extrêmement vigilants sur leur mise en œuvre et particulièrement sur le prélèvement des 36 loups et demanderont des comptes régulièrement à la Ministre qui a une obligation de résultats.

Maintenant, place aux actes !

Contacts : FNSEA : Arnaud LEMOINE – 01 53 83 48 83 – arnaud.lemoine@fnsea.fr / JA : Ludovic Rouvière – 06 78 59 14 25 – ludovic.rouviere@nordnet.fr / FNO : Mylène FOUSSIER – 01 40 04 51 32 – fno.mf@idele.fr

Répondre à cet article

Forum

  • modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?

    (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Lien hypertexte (optionnel)

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)

Pièces jointes